« Ne baisse pas les yeux ! Si tu as quelque chose à faire, regarde droit devant toi ! »

Dans ce tome, Shaolan, Sakura, Fye et Kurogane quittent la république de Hanshin pour se retrouver dans une nouvelle dimension dont les moeurs rappellent la Corée, notamment par l’évocation des Angyo Onshi, agents du gouvernement chargés de faire respecter la loi aux seigneurs provinciaux. A leur arrivée, les quatre compagnons de voyage tombent en plein combat de rue entre une armée et une poignée de commerçants visiblement dépassés par la situation. Grâce à l’aide inattendue d’une petite fille, ils vont réussir à repousser les assaillants, jusqu’à la prochaine fois…Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE continue son petit bonhomme de chemin. L’histoire se développe et on voit enfin Sakura reprendre du poil de la bête mais avec quelques souvenirs seulement. La petite princesse est d’ailleurs constamment exténuée car de nombreuses plumes lui manquent encore. Cela donnera lieu à quelques détails comiques disséminées de part et d’autre du volume. Les second-plans sont également truffés de ces petits moments volés dont l’acteur principal est généralement Mokona. La boule de poils sur pattes adore essayer de voler la vedette aux héros. Il en devient le personnage le plus actif de tout le manga.Côté graphique, rien à redire, il s’agit toujours du style très particulier choisi par CLAMP qui remplit son rôle à merveille. Sakura n’a jamais été aussi belle et Shaolan, Fye ou Kurogane aussi dynamiques. Les traits bruts associés à l’absence quasi permanente de trame rendent l’action plus vive et plus précise. Mais le gros problème de ce troisième volume vient de son scénario. Comme je le laissais deviner dans ma chronique sur le volume 2, les trois héros font montre d’une maîtrise exceptionnelle des techniques de combat de la dimension dans laquelle ils se trouvent sans pour autant avoir à les assimiler par un entraînement quelconque. Ils semblent invincibles. Comment faire durer le suspens dans ces conditions ? Vont-ils par la suite rencontrer des obstacles suffisamment résistants pour les ralentir dans leur progression ? Pour l’intérêt de l’histoire, cela serait certainement bienvenu. Ce défaut se confirmera-t-il dans les volumes suivants ? A vérifier dans le tome 4.

Chronique publiée le 21 mars 2005
par