Après un tome 1 se déroulant majoritairement dans le pays de Clow, nous voilà dans ce volume 2 dans la dimension de la République de Hanshin. D’après Mokona, une plume y est cachée. Shaolan, Fye et Kurogane partent donc à sa recherche.

La particularité la plus importante de cette dimension est l’existence des kudans, sortes d’esprits protecteurs dont chaque habitant dispose. Naturellement, nos trois héros ont hérité des leurs. On a découvert dans le premier volume que Shaolan possédait un kudan supérieur de feu. En l’occurrence il s’agit du clone de Rayearth du manga Magic Knight Rayearth (je rappelle à tout hasard que Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE regroupe énormément de personnages des séries précédentes du studio Clamp). Les kudans de Fye et Kurogane sont bien évidemment des clones des deux autres acolytes de Rayearth.

Ce volume 2 poursuit sur la lancée du premier, bien que résolument plus axé sur les différents combats que vont devoir mener nos héros pour retrouver la plume de la mémoire de Sakura. Si le premier tome était résolument shôjo, celui-là est beaucoup plus shônen. Il est d’ailleurs intéressant de constater que chacun des trois protagonistes principaux correspond à un des grands types de manga. Fye, posé et réfléchit, qui a apparemment des problèmes d’ordre éthiques voire politiques, s’apparenterait au seinen manga. Kurogane, le tueur de monstres, fort et impétueux, se voit confronté à une situation très paradoxale : retrouver sa dimension sans avoir tué personne. Il incarne le shônen manga. Shaolan, quant à lui, est l’image même du shôjo manga, tant son histoire d’amour impossible avec Sakura imprègne l’histoire de sentiments et constitue sa plus grande force.

Côté humour, on retrouve la pâte de Clamp et de nombreux personnages extrêmement déjantés parsèment la route de Shaolan, telle Primera-chan. Petit clin d’oeil à Ah ! My Goddess car le kudan de Primera-chan est un pouvoir similaire à celui de Skuld : projeter littéralement les mots que l’on prononce à la figure de ses adversaires. Mais, Mokona reste encore et toujours le personnage le plus drôle. Il fait partie de ses créatures transpirant littéralement la joie de vivre que seules les filles de Clamp savent créer. Toutefois, cette part de bonne humeur nécessaire laisse la part belle à une intensité dramatique exceptionnelle. Ce qui fait de Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE un manga complet, mélangeant tous les aspects de cette discipline qui nous est si chère.

Chronique publiée le 22 décembre 2004
par