« Mon trésor ? [...] vous n'avez qu'à le prendre mais il vous faudra d'abord le chercher. »

Après la déception Get Backers, voici venir la révélation One Piece ! Depuis longtemps, j’en entendais parler autour de moi sans pour autant y avoir prêté attention. Je me suis décidé à entamer cette longue série (26 tomes en France et toujours en cours au Japon) suite à la lecture de l’article la concernant dans le numéro 5 de Mangajima.L’histoire débute dans un petit village de pêcheurs où réside Monkey D. Luffy, un jeune garçon dont le seul but dans la vie est de devenir pirate. Mais le capitaine de l’équipage local refuse catégoriquement de le prendre à son bord, mentionnant combien cette vie est dangereuse. La vie suit son cours et, un beau jour, Luffy mange par erreur un des « fruits du démon », le fameux fruit du caoutchoutier. Ce met si précieux rend le corps de la personne qui l’ingurgite élastique mais, en contre-partie, nager devient impossible. Cela va rendre Luffy quasiment insensible à la douleur et, un coup, encore moins prudent qu’avant. Lors d’une altercation entre une bande de brigands et l’équipage des pirates, Luffy se fait enlever par le chef des brigands qui décide de le noyer après s’être enfui sur une frêle embarcation. Shanks, le capitaine des pirates, part à sa rescousse et le ramène sain et sauf, mais en y laissant son bras droit. Peu après cet épisode, les pirates décident de quitter le village pour voguer vers des eaux plus lointaines. Luffy souhaite partir avec eux mais Shanks lui refuse à nouveau ce privilège. Le jeune garçon défie alors le capitaine en lui disant qu’il deviendra un jour le seigneur de tous les pirates. C’est ainsi que Shanks offre son chapeau de paille à Luffy, qui devra le lui rendre le jour où il aura atteint son but. Ce n’est que dix ans plus tard que débute la véritable histoire de One Piece. Luffy a grandi et se décide enfin de prendre la mer pour réaliser son rêve. Son voyage ne fait que commencer mais il est déjà rempli d’embûches.Bourré d’humour, ce premier volume de One Piece m’a enchanté. Je reste lucide car le manga est très long et qu’il y a certainement du bon et du moins bon, mais le scénario semble bien parti pour durer dans la qualité. Le dessin est très agréable sans pour autant correspondre à mes goûts en la matière. L’auteur, ODA Eiichiro, est un grand fan de TORIYAMA Akira, l’auteur de Dragon Ball, et cela se ressent aussi bien graphiquement qu’humoristiquement pour le plus grand bien du manga. La référence prestigieuse n’éclipse en rien les qualités de One Piece qui mérite qu’on s’y attarde longuement.

Chronique publiée le 14 mai 2005
par