Attention, spoilers !
Les paragraphes qui suivent peuvent révéler des éléments importants de l'histoire.
Ne poursuivez pas votre lecture si vous ne souhaitez pas connaître avant l'heure le déroulement des manga concernés.

Beck – Vol. 24

Alors que Koyuki dort difficilement dans son lit avec une forte fièvre, Ruisuke le convoque à l’étang de pêche pour qu’il explique au groupe pourquoi il a rencontré en secret leur pire ennemi du moment : Ran. En effet, suite à la nouvelle de la signature de Beck (Mongolian Chop Squad) avec la mythique maison de disques anglaise Naff Records, le magnat japonais use de toutes ses ressources pour les empêcher d’atteindre une reconnaissance pourtant bien méritée. Par chance, les membres de Beck restent soudés à l’exception de Chiba qui n’accepte pas que Koyuki ait pu envisager de faire carrière seul sous l’égide de Ran. Hésitant, Chiba se détourne par moments des autres membres de Beck pour tenter sa chance dans un concours de Free Fight où des chanteurs de rap s’affrontent en improvisation.

Ce volume 24 signe un tournant dans l’histoire de Beck et l’avenir du groupe n’a jamais été aussi incertain. Pour la première fois, le mal ne vient pas du public ou d’un adversaire mais du groupe lui-même et la confiance semble perdue à jamais. Qu’adviendra-t-il de Beck ? Nous l’apprendrons probablement dans le prochain volume puisque ce tome-ci se termine peu avant le début d’une tournée japonaise pour le groupe. Et l’absence de Chiba poserait de nombreux problèmes difficilement solubles. Nous sommes cependant face à une shônen original mais qui respecte les canons du genre et il y a fort à parier que Beck dépassera cette difficulté comme il a dépassé les précédentes.

Yakitate Ja-Pan – Vol. 17

Azuma, Kanmuri et Kawachi affrontent le ninja Suwabara avec pour thème le poireau courbé de la préfecture d’Akita. La fine équipe de Pantasia arrive à ses fins et remporte la troisième manche en présentant un pain replié deux fois sur lui-même. Suwabara se retrouve pris à son propre piège puisque sa torsade cherchait à utiliser les mêmes propriétés mais de façon moins ingénieuse. Comme toujours, les réactions du juge du goût Kuroyanagi dépassent l’entendement et sont une fois encore, fort à propos, totalement tordues.

La deuxième partie de ce manga fait la part belle au personnage de Kanmuri qui avoue être le fils du plus grand clan de Yakuza du Japon et qu’un de ses demi-frère n’est autre que le nouveau lauréat du Diplôme de cuisinier de la Cour Royale d’Autriche. Le successeur du chef de clan sera donc l’un deux, mais aucun ne souhaite cette place. Devant trancher pour eux, leur père décide que le perdant de la manche suivante du Yakitate 25 sera le nouveau chef de clan. Les deux frères vont donc s’affronter pendant le quatrième tour du concours télévisé. Mais par malchance, la case que l’équipe de Pantasia dévoile détermine un thème qui ne les avantage pas : la Confiture… spécialité autrichienne ! Azuma va devoir livrer sa plus grande bataille !

Dragon Ball – Vol. 39 et 40

Le sorcier Babidi arrive à ses fins et suite à l’explosion d’énergie provoquée par Vegeta, le monstre Majin Boo réussit à acquérir assez d’énergie pour sortir de son cocon. Le pire cauchemar de l’humanité voit le jour devant les yeux impuissant de San Goku qui n’a plus beaucoup de temps à passer sur terre. Pour tenter de sauver son fils Trunks et Bulma, Vegeta se sacrifie en vain. Il ne reste alors plus qu’une solution pour San Goku, partir dans le sanctuaire de Dieu et apprendre la fusion à Trunks et San Goten. Cependant, son inaction fasse à Majin Boo et au sacrifice de Vegeta laissera les deux jeunes garçons totalement perplexes et assez peu enclins à suivre ses instructions. San Goku retrouvera leur confiance en affrontant Majin Boo sous sa nouvelle forme de Super Saïen 3. Toutefois, cette dépense d’énergie réduit une fois de plus le temps qu’il lui restait à passer sur Terre et c’est au tour de Piccolo de terminer l’enseignement de la fusion aux deux jeunes garçons. Réussiront-ils à vaincre Majin Boo ? Rien n’est moins sûr. D’autant que sur Terre, Majin Boo continue de s’amuser à détruire toutes les villes qu’il croise. Les deux volumes se terminent par la prise de contrôle du côté colérique du monstre et une logique augmentation de sa puissance de combat.

Il ne reste que deux volumes pour terminer cette sage culte et parachever le dernier combat titanesque des saïens contre les pires abominations de la galaxie. Son Goku et ses amis auront-ils le dernier mot ? La réponse est connue de longue date mais le suspense et la tension persiste toujours à la lecture de ce chef-d’oeuvre, c’est là la magie d’Akira TORIYAMA.

Chronique publiée le 03 août 2008
par