« Tout était blanc dans ma tête... »

On ne présente plus celui que Tonkam nous aura fait découvrir au travers de titres comme Zetman ou encore Shadow Lady. Masakazu Katsura est aujourd’hui un des mangaka les plus populaires sur le marché français, sans pour autant être le plus prolifique. Artiste au trait frôlant la perfection, il est considéré par beaucoup comme le spécialiste de la « comédie romantique manga », mélange de fan service, de situations tout aussi embarrassantes qu’invraisemblables et d’adolescence en manque d’amour. Aux fausses allures de shônen banals, ses ?uvres comptent pourtant parmi les plus marquantes, savamment saupoudrées d’un zeste de science-fiction qui leur donne un cachet unique.

Ïs est pourtant un titre décrié, considéré comme une refonte de Vidéo Girl Aï, qui reste pour l’instant l’?uvre la plus aboutie de Katsura. De nombreux parallèles entre les deux séries sont aisément perceptibles. Soupçonné d’être une commande d’éditeur, Ïs reprend une trame comico-romantique similaire à Vidéo Girl Aï, la science-fiction en moins. Certains prétendront que ce manga en perd toute sa saveur, ce qui n’est pas tout à fait vrai.

Publié initialement en mai 2000 sur le sol français (le manga date de 1997 au Japon), Ïs nous revient cette année en version Perfect ou Ultimate Edition suivant les appellations. C’est le deuxième titre de l’auteur à bénéficier d’une réédition collector après Vidéo Girl Aï en 2002. Cette édition est imprimée dans un format plus grand, sur du papier plus épais est vendue à un prix relativement correct pour un ouvrage de cette qualité. Mais, est-il vraiment nécessaire d’investir ?

Pour tout fan de Katsura qui se respecte, cette version remasterisée et corrigée tant au niveau de la traduction que des planches doit faire partie de la collection. Pour les autres, l’achat n’est somme toute pas si évident. Si vous possédez déjà la première édition, je vous suggère de feuilleter rapidement un des deux tomes disponibles à l’heure où j’écris ces lignes et de vous faire votre propre opinion. Dans le cas contraire, laissez-vous tenter.

Certes l’investissement est conséquent, mais il y a fort à parier que vous ne le regretterez pas. J’ai précisé par le passé qu’Ïs avait défrayé la chronique lors de sa sortie, mais ses détracteurs n’ont pas vraiment mis l’accent sur les points forts du manga. Vidéo Girl Aï a marqué les esprits par son approche concrète de la relation amoureuse adolescente. Ïs n’a fait que reprendre la recette sur ce plan-là mais, finalement, pourquoi la changer puisqu’elle a prouvé son efficacité ? Sur le plan scénaristique, Vidéo Girl Aï nous plaçait dans un contexte parfumé de science-fiction. Ïs fait l’impasse sur cette partie et se déroule totalement dans un univers réaliste. Certains y trouveront un manque d’originalité, je préfère y voir une idée lumineuse de l’auteur qui permet ainsi une identification plus forte au personnage principal.

Avant de vous décider, jetez éventuellement un petit coup d’oeil à l’histoire et, comme toujours, bonne lecture !

Chronique publiée le 24 septembre 2007
par