Autour de moi, chaque fois que j’entends parler de Get Backers, je ne ressens que de mauvaises critiques envers le manga. Le scénario serait en cause.

Pour ma part, le titre présente un intérêt particulier. Certes, les deux personnages principaux, Ginji et Ban, enchaînent les missions sans but précis et les ennemis qu’ils rencontrent sont toujours plus forts sans pour autant être invincibles. On se trouve devant un pur titre shônen qui ne fait que reprendre la recette de bon nombre de ses prédecesseurs.

Si quelque chose peut peut-être déranger, c’est le surréalisme qui caractérise Get Backers. Les situations dans lesquelles se retrouvent les héros sont de plus en plus grosses et ce volume 6 est fidèle au poste. Toutefois, pour ma part, c’est aussi cette part de folie avouée qui constitue une des grandes forces du manga. Une série que je conseille volontiers.

Chronique publiée le 03 novembre 2004
par