« Ta confiance dans la voie que tu as choisie doit être absolue. »

L’école Ôgame est réputée pour être le dojo du guerrier légendaire aux mille victimes, KUROGANE Jinsuke. Le jeune WASHIZU Naoyoshi, fils du clan UNABARA, cherche à se mesurer à ce grand combattant pour le convaincre du participer au Grand Tournoi organisé par son père pour assurer sa succession. Malheureusement, Jinsuke a disparu et il ne reste que le dernier disciple de l’école, le jeune Gama, son propre fils. Par chance, celui-ci fait montre de qualités dignes d’un combattant au potentiel exceptionnel. Mais seront-elles suffisantes pour remporter la victoire ?

Le Grand Tournoi dont il est question va faire s’affronter trente et une écoles d’arts martiaux, chacune représentant un des fils du clan. L’école vainqueur du tournoi désignera le successeur à la tête du fief UNABARA. Série parue fin 2012 chez Kana, Gamaran reprend dans ses fondements les canons du shônen. Gama incarne à la perfection le jeune héros impétueux et fonceur que l’on retrouve dans la plupart des titres du genre. De même, le dessin très agréable de NAKAMARU Yosuke permet d’apprécier tant la dynamique des combats que la qualité des décors. Enfin, la structure même du tournoi laisse présager des affrontements à la difficulté croissante que notre héros devra à chaque fois dépasser.

Mais alors, si Gamaran reprend tous les codes du genre, qu’est-ce qui le différencie des autres shônen ? Il est vrai qu’il existe déjà des myriades de manga de combats dans des tournois d’arts martiaux permettant de désigner le maître du monde. Cependant, dès le premier tome, on perçoit le potentiel et la variété que l’on est en droit d’attendre de combats opposant un combattant au sabre comme Gama à des maîtres du naginata ou encore du ninjutsu. Il sera très intéressant de voir comment l’auteur se sortira sur le long terme de ces situations souvent inédites. Certains personnages de l’ombre ont également fait leur apparition discrète, dont le conseiller secret de l’actuel chef du clan. Son visage laisse présager un volet plus mystique à l’histoire. De plus, bon nombre de mystères restent à résoudre. Où est passé Jinsuke ? Comment Gama a-t-il acquis une telle maîtrise à seulement quatorze ans ?

Gamaran et son Antre des Démons nous réservent certainement encore beaucoup de surprises à découvrir dans les 22 volumes de l’histoire, aujourd’hui terminée au Japon.

Article également publié sur Bande Dessinée Info

Chronique publiée le 06 janvier 2014
par