Manga News se fait l’écho ce matin de l’arrivée prochaine sur le marché d’un nouvel éditeur dit low-cost : les Editions AKAI. Cet éditeur prévoit en effet de publier sur le marché français puis européen des manga jusqu’à 6 fois moins chers que leurs homologues traditionnels en insérant des publicités.

La segmentation de leur collection est on ne peut plus classique : shôjo, shônen et seinen.

Un premier titre, Dotanuki de Lorenzo, est en lecture sur le site internet de l’éditeur, moyennant une inscription gratuite qui vous permettra d’en découvrir les deux premiers chapitres.

Que dire de ce rapide aperçu ? Difficile de se prononcer de façon définitive avec si peu d’éléments, mais force est de constater que les Editions AKAI, malgré leurs ambitions, pêchent par manque de moyens et présentent de nombreux défauts de jeunesse : textes bourrés de fautes d’orthographe, lisibilité des planches plus qu’approximative, ergonomie et design du site internet à revoir, etc…

Malheureusement, pour convaincre réellement les acteurs du marché ET les lecteurs, il faudra plus qu’un prix ultra-attractif, sans quoi l’aventure se terminera aussi vite qu’elle aura débutée sans avoir réussi à fidéliser sa clientèle. Des manga avec un scénario recherché et un dessin lisible à défaut d’être parfait feront l’affaire.

Mise à jour : Suite à cette chronique, les Editions AKAI ont réagi rapidement et ont procédé aux corrections dans les deux premiers chapitres de Dotanuki et remplacé les polices de caractères des textes pour coller un peu plus à l’esprit manga. Une réactivité tout à fait remarquable !

Chronique publiée le 24 novembre 2008
par